06/11/2007

Le Caveau et son programme

Le caveau a doublé de superficie et peut désormais accueillir 60 personnes. Le confort pour le public et les musiciens est grandement amélioré. Antonio et Roberto ont mis au point deux nouvelles formules :

 

1)  dîner « à la carte » au rez-de-chaussée +  une place réservée au Caveau ( il n’y a plus de menu «spécial jazz» ). Pour assister au concert après le repas au restaurant :  prévoir un droit d’entrée de 13 €

 

2)  dîner au Caveau avec un  buffet chaud et froid de 30 plats + le  concert. Cette nouvelle formule est proposée pour 25 € dîner et entrée inclus (hors boissons).

Le buffet est ouvert à partir de 19 h 30 – les concerts débutent à 20 h 30 

 

                                 Concerts de Jazz: le programme

 

 LES DOIGTS DE L’HOMME    08/11/2007

Olivier Kikteff (leader, guitare solo, oud, banjo) Benoît Convert (guitare solo)Tanguy Blum (contrebasse, basse)Yannick Alcocer (guitare rythmique)

 

Gipsy jazz ou rock manouche ! Voici brièvement décrite l’approche stylistique d’un quartet qui mêle dextérité, musicalité et humour. Leader du groupe, Olivier Kikteff est reconnu par la communauté du voyage comme l’un des leurs, à la fois héritier de Django Reinhardt et de Jimi Hendrix Le plaisir de jouer de ces musiciens est communicatif. Les reprises, les transpositions et les originaux contribuent à l’évolution de la musique manouche. L’adjonction de Benoît Convert comme deuxième soliste est récente ; elle date de la fin du mois de septembre. La densité de la musique s’en trouve dès lors encore améliorée. 

 

 MARIANA TOOTSIE TRIO    13/12/2007

Mariana Tootsie (chant) Philippe Decock (piano électrique, harmonica) Patrick Deltenre (guitare)

 

Le talent : c’est aussi l’art de gérer sa virtuosité de manière naturelle et créative. Peu d’artistes disposent de ce talent. Mariana Tootsie fait partie de cette minorité qu’elle combine à une présence scénique généreuse et communicative avec ses musiciens comme avec son public. D’origine grecque mais née fin 1980 à Bruxelles, Mariana Toutziarakis aborde le milieu professionnel à 18 ans. Elle apparaît aujourd’hui comme choriste sur plus de dix albums. Avec ses groupes en trio ou en combo, elle allie avec justesse les techniques vocales des grandes dames du jazz – dont le scat – avec des succès popularisés pop, soul ou world. Le trio de ce soir fait appel à deux grands professionnels : le pianiste-harmoniciste Philippe De Cock et le guitariste Patrick Deltenre.

 

RONALD BAKER QUINTET      10/01/2008

Ronald Baker (trompette, chant) Jean-Jacques Taïb (saxophones ténor et alto) Alain Mayeras (piano électrique, orgue) Roger Vanhaverbeke (contrebasse) Luc Vanden Bosch (batterie)

 

 Les amateurs du jazz des années 60’ ont en mémoire le fabuleux « Blues March » de Bennie Golson (sax-ténor). A cette époque, Art Blakey et les Jazz Messengers étaient dans tous les juke-box à côté des 45 tours d’Elvis Presley, des Shadows ou des Cousins. C’est cette musique joyeuse - bop - qui vous sera offerte au cours de cette soirée. Nous ne pouvons pas vous jurer qu’ils interpréteront « Moanin’ », mais certainement le produit du cinquième album du quintet de Ronald Baker : « Endless Story ». Les compositions sont d’Alain Mayeras, de Jean-Jacques Taïb et de Ronald Baker. Ronald, trompettiste et chanteur noir, est né à Baltimore (USA) en 1968. Il  a étudié avec Donald Byrd, J.J. Johnson et Jon Faddis. Parmi ses influences, il faut citer Miles Davis, Freddie Hubbard et Lee Morgan.

Jean-Jacques Taïb (saxophones) est né à Alger en 1945. Inluencé par Sonny Stitt, il est le Directeur du Festival de Jazz de La Rochelle. Alain Mayeras (claviériste) est né à Limoges en 1958 ; il s’est distingué par des arrangements sur des compositions de Charles Trenet. Ses originaux débordent de swing . Ces trois musiciens sont l’ossature du groupe qui se produit régulièrement dans les clubs parisiens (Sunset, New Morniong…) et en province.

 Le quintet de Roland Baker a joué dans presque tous les grands festivals, à Montréal, à Marciac , à Montreux… Ils seront accompagnés par notre vieux routier du be bop : Roger Vanhaverbeke et le plus « blakeyien » de nos batteurs : Luc Vanden Bosch.       

15:53 Écrit par Marie-France Vienne | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

RingraziandoVi di volermi comunicare regolarmente il programma
relativo aux soirées Jazz mensuelles

cordialment

Gianni

Écrit par : Manunta Gianni | 15/11/2011

Les commentaires sont fermés.